Affaires spatiales

Le Luxembourg s'est lancé dans l'aventure spatiale en 1985 à travers la Société européenne des satellites (SES), un des plus grands opérateurs de satellites géostationnaires au monde. Ce pari réussi a permis non seulement le développement et la croissance de SES, mais également le développement de toute une industrie autour de cet acteur majeur du paysage spatial luxembourgeois.

Si la création de l’opérateur de satellites SES a été le premier pas réussi de l’histoire du Luxembourg dans l’Espace, l’adhésion du Luxembourg à l’Agence spatiale européenne (ESA) a été une autre étape importante de l’évolution du pays dans le domaine spatial. Après une fructueuse collaboration avec l’ESA en tant que membre coopérant dans le programme de télécommunications, le Luxembourg est devenu 2005 un État membre de l’ESA à part entière.

Placée sous l’autorité du ministère de l’Économie, l’agence spatiale du Luxembourg - LSA pour « Luxembourg Space Agency » - soutient le développement économique du secteur spatial. La création d’une Agence spatiale luxembourgeoise à orientation commerciale en septembre 2018 a été une étape importante et nécessaire pour répondre aux nouvelles tendances et aux changements qui s’opèrent dans ce secteur.

La création de l’agence spatiale nationale à orientation commerciale souligne la volonté de promouvoir le Grand-Duché comme berceau de projets innovants et de faire du secteur spatial un des axes prioritaires de diversification et de pérennisation des activités économiques du Luxembourg.

Luxembourg Space Agency

Les objectifs de la politique spatiale luxembourgeoise et de la LSA sont :

  • contribuer à la diversification et à la pérennisation et des activités économiques au Luxembourg par une démarche proactive ;
  • renforcer l’écosystème des activités spatiales en consolidant et en développant les compétences dans le domaine des services de communication électroniques et des technologies de l’espace ;
  • développer les compétences nécessaires à un secteur spatial en pleine croissance ;
  • assurer la position compétitive des entreprises et des organisations de recherche publiques nationaux dans le secteur spatial.

Pour mener à bien ses missions, l’agence s’appuie sur un réseau de partenaires nationaux.

La LSA définit et met en œuvre la stratégie spatiale nationale tout en assurant une coordination avec les autres ministères et institutions concernés. Elle représente également le Luxembourg auprès de l’ESA et gère les relations du pays avec les autres agences spatiales au niveau international.

L’agence pilote et gère l’initiative SpaceResources.lu lancée en 2016 par le ministère de l’Économie avec l’objectif de positionner le Luxembourg comme un centre de compétences pour l’exploration et l’utilisation des ressources spatiales.

Considérant le rôle de plus en plus important des acteurs privés dans le domaine de l’exploration des ressources spatiales, le Luxembourg a mis en place une législation reconnaissant que les ressources spatiales sont susceptibles d’être appropriées, afin d’offrir aux entrepreneurs du secteur un cadre approprié pour mener ce type d’activités.

Relations avec l'ESA

Dans le but de renforcer les compétences et la compétitivité de l'industrie spatiale, la participation des acteurs luxembourgeois aux différents programmes de l’ESA s’étend du programme de télécommunication, aux programmes de l'observation de la Terre, de la navigation, du développement technologique et de la surveillance de l’espace.

Outre les participations aux programmes généraux de l’ESA, le Luxembourg met en œuvre un programme national, LuxIMPULSE, qui est géré par l’ESA. Grâce à ce programme, le Luxembourg bénéficie non seulement de l’ensemble des compétences techniques de l’ESA, mais également de son expérience en matière de gestion administrative et contractuelle de projets spatiaux. Cet outil permet de développer efficacement de nouvelles compétences dans le secteur spatial.

Le programme LuxYGT (Young Graduate Trainee) auquel le Luxembourg participe également offre la possibilité à de jeunes diplômés de travailler pendant 2 années auprès des services de l’ESA. Il s’agit d’une initiative de premier choix pour former les futures recrues des entreprises du secteur spatial.

Pour compléter ces approches, des collaborations bilatérales ou multilatérales mises en place notamment avec le CNES en France (Centre national d'études spatiales), le DLR en Allemagne (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt) ou la NASA aux États-Unis, contribuent de manière ciblée à atteindre les objectifs fixés en renforçant le rôle du Luxembourg sur la scène spatiale internationale.

Dernière mise à jour